Français‎ > ‎

isolation thermique par l'extérieur

Technique d’isolation performante, l’isolation thermique par l’extérieur permet, entre autres, de supprimer un grand nombre de ponts thermiques et d’obtenir une meilleure inertie des murs. C'est aussi une bonne technique pour avoir une isolation phonique de qualité. Son prix varie en fonction de la technique choisie et du bâtiment à isoler. 
Isolation thermique par l’extérieur : portrait 

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) réunit diverses techniques permettant d’améliorer la performance de l’enveloppe du bâtiment en intervenant par l’extérieur.

Elle s’adapte à différents types de bâtiments et concerne les logements individuels et collectifs. Néanmoins, la technique est spécifique à chaque bâtiment. 

Comme l’isolation par l’intérieur, l’isolation par l’extérieur permet, si elle est réalisée dans les règles de l’art, de réduire notamment les pertes de chaleur et d’éliminer avant tout les ponts thermiques issus des planchers intermédiaires et des murs de refends (utilisés en mur porteur). 

Par la nature des travaux et les conditions de mise en œuvre (augmentation de l’épaisseur en façade, installation d’un échafaudage), l’isolation par l’extérieur nécessite une déclaration préalable de travaux à effectuer auprès de la mairie, comme pour un ravalement. 

+ d’infos : 
L’ITE n’entraîne aucun changement de fenêtres si les menuiseries sont en bon état général (étanchéité, isolation thermique), mais l’examen des fermetures (volets, stores) est à mener avec précaution, car ce sont des « points singuliers ». 

Techniques et matériaux de l’isolation par l’extérieur 

Il existe plusieurs techniques pour l’isolation d’une maison par l’extérieur, que l’on nomme parfois “mur manteau” en raison de cette seconde “peau” qui est posée. 

L’ITE consiste en deux phases : d’abord, poser un isolant puis le protéger des influences extérieures par un revêtement (enduit ou autre matériau). 

Les matériaux isolants sont posés selon trois grands procédés : 
• Par collage
• par fixation mécanique 
• par collage et fixation, appelé aussi fixé calé ou encore calé-chevillé. 

La première phase revient à coller ou fixer d’abord le matériau isolant, en général des panneaux, contre le mur extérieur de votre maison à l’aide de chevilles et de profilés sur une paroi support. Ce dernier est fixé par un treillis (en fibre de verre ou  résine). 

La seconde phase du chantier est dédiée à une première couche d’enduit mince à base de liant de nature organique (chimie voisine des peintures) pareil à un mortier. 
Enfin, est appliquée une seconde couche d’enduit de finition (de type synthétique, résine, silicate ou plus “naturel” de type chaux) qui assure l’étanchéité (hydrofuge) et la stabilité mécanique de l’ensemble. 

Une même technique, de type minérale, est utilisée avec un enduit épais de nature “hydraulique” (sable et liants comme la chaux par exemple) renforcé d’une couche d’armature métallique ou en fibres de verre. 

Les principaux isolants utilisés pour ces techniques d’isolation sous enduit sont : 
• Le polystyrène expansé ou PSE (bon isolant thermique, facile à poser, perméable à la vapeur d’eau, ...), 
• la laine de roche (perméable, bonne réaction face au feu, ...), 
• la fibre de bois (bon isolant phonique également, régulateur d’humidité, diffusion de la vapeur d’eau, ...).

Une autre technique d’isolation thermique par l’extérieur : l’isolation sous vêture ou vétage. 
La vêture est l’assemblage, en une seule fois, par collage, en un matériau composite (de type sandwich) d’un isolant et d’une plaque de parement (en acier, aluminium, PVC,...) directement posés contre le mur de votre maison, le parement étant à l’extérieur. 
Les panneaux, s’emboîtant les uns aux autres, sont fixés par des chevilles, des vis ou de façon mécanique (ils se clipsent). 
La vêture a un rôle de protection face aux aléas climatiques et de parement (finition). 
L’isolation sous vétage est constituée d’éléments de parements fixés de façon mécanique à la structure porteuse, avec ou sans lame d’air intermédiaire, associés à un isolant posé sur le support. Les matériaux isolants utilisés sous véture ou vétage sont : 
• Le polystyrène expansé ou extrudé, 
• les laines minérales (laine de verre ou laine de roche) perméables à la vapeur d’eau, bons isolants thermiques, 
• le polyuréthane (PUR) (très bonne conductivité thermique, épaisseur réduite mais coût plus élevé). 

Enfin, la dernière technique est l’isolation sous bardage. 

Il s’agit de poser le matériau isolant contre le mur auquel on fixe un bardage ou une ossature protectrice. Celle-ci peut être réalisée en bois de différentes essences, en PVC, en aluminium, en matériaux de construction (comme la terre cuite, la pierre, l’ardoise) ou encore en d’autres matériaux composites. 

Les principaux isolants utilisés pour l’isolation sous bardage sont : 
• Les laines minérales, 
• le polystyrène expansé, 
• la laine de chanvre grâce à sa capacité à réguler l’humidité. 

Cette laine imputrescible doit avoir reçu un traitement ignifuge. 



Isolation par l’extérieur : de vrais bénéfices 

Voici une liste non exhaustive des avantages d’une isolation par l’extérieur. 

- Préservation du volume de vos pièces :
L’isolation par l’extérieur évite de modifier le volume des pièces habitables, contrairement à l’isolation par l’intérieur qui entraîne une perte de surface habitable.
 
- Un plus grand confort thermique :
L’isolation par l’extérieur fait gagner aux murs de votre logement une meilleur inertie thermique, autrement dit une plus grande capacité à stocker la chaleur et la fraîcheur. 

Résultats : en hiver, les murs de votre maison conservent la chaleur, tranférée lentement, et le froid venant de l’extérieur est bloqué par l’isolation ; en été, les murs de votre maison gardent la fraîcheur de la nuit pour la distribuer tout au long de la journée (pas besoin de climatisation donc consommation réduite) et l’isolation bloque les rayons solaires et vous évite les surchauffes. 

- Une réduction significative des ponts thermiques :
Les techniques d’isolation par l’extérieur ont la particularité de créer une enveloppe isolante continue autour du bâtiment, très efficace pour supprimer les fameux ponts thermiques. Elles méritent bien leur surnom de “mur manteau”. 

Néanmoins, l’isolation thermique par l’extérieur ne traite pas les ponts thermiques des planchers hauts et bas puisqu’elle agit sur l’enveloppe externe du bâtiment. 
- Une façade en bon état, pour longtemps :

Enfin, l’isolation par l’extérieur permet de rénover la façade de manière durable. La question d’une telle isolation se pose lorsque la première motivation est de seulement rénover la façade à moindre coût. 

Quel est le prix d’une isolation par l’extérieur 

Les prix, qui doivent inclure la finition, dépendent de plusieurs paramètres : le procédé utilisé (enduit, vêture, bardage), le niveau de performances à atteindre et donc la quantité d’isolant choisie, la complexité de l’échafaudage et de la façade selon le nombre et le type des ouvertures ou volets, l’état de la façade (un état dégradé demande une préparation optimale de la surface) ou encore le type de revêtement, c’est-à-dire le parement, (enduit, bois, pierre, terre cuite, ...) retenu pour finaliser l’isolation de votre maison. 

En moyenne, comptez entre 90 € HT/m² et 150 € HT/m² pour une isolation sous enduit ou sous vêture. 

Le prix d’une isolation par l’extérieur sous bardage varie généralement entre 150 et 250 € HT/m². 

Le coût de la rénovation de façade, assurée simultanément, doit aussi être pris en compte en “réduction” du coût de l’isolation.